Louis XVI

La Fuite de Varennes

Partager l'article :

L’arrestation de Louis XVI et sa famille, plus connu sous le nom de : La Fuite de Varennes fête ce mois-ci ses 230 ans.
Mais que connaissez-vous de l’arrestation de Louis XVI ?

Le Contexte Politique

Dès Octobre 1789, après le début de la révolution Française, la cour de Louis XVI évoque son évasion du Palais des Tuileries d’où il est retenu prisonnier avec Marie-Antoinette. Le Général La Fayette, en tant que commandant de la Garde Nationale, était chargé de la protection mais surtout de la surveillance du roi et de sa famille. Cependant Louis XVI, ne voulant pas déclencher une guerre civile, attendra presque deux ans avant de s’évader.

Le Plan de l’Evasion

Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, Louis XVI et sa famille fuient les forces révolutionnaires. Le plan, qui est prévu depuis plusieurs mois, consiste à rejoindre la Place forte de Montmédy (Meuse) pour y rejoindre le Marquis de Bouillé, général en chef des troupes de la Meuse, Sarre et Moselle et coorganisateur de l’évasion afin de rallier des troupes et retrouver son pouvoir.

Louis XVI laissa en lieu et place de son corps un texte intitulé “Déclaration à tous les Français” pour justifier sa fuite. Ce document est plus souvent appelé “Le testament politique de Louis XVI” et se trouve au Musée des lettres et manuscrits à Paris.

Louis XVI, Marie Antoinette, leurs deux enfants (Marie-Thérèse de France et le Dauphin), la sœur de Louis XVI, la gouvernante ainsi que trois domestiques prirent la fuite sous de fausse identités. Louis XIV se fit passé pour l’intendant de la baronne de Korff, Marie Antoinette pour la gouvernante des enfants de la baronne de Korff, les enfants royaux se firent passer pour les enfants de la baronne (Le Dauphin fût déguisé en fille), la gouvernante des enfants royaux se fit passé pour la baronne de Korff et la soeur de Louis XVI pour la Dame de compagnie de la baronne.

L’itinéraire passait par Châlons-sur-Marne (aujourd’hui Châlons-en-Champagne) puis par Sainte-Ménehould, Clermont-en-Argonne, Dun-sur-Meuse et enfin Montmédy.

Trahit par son effigie

Lorsque La Fayette fût au courant de l’évasion du roi, il fit envoyer des hommes dans toutes les directions pour arrêter le roi et sa famille. Louis XVI fût reconnu au poste de Sainte-Ménehould par le maître-poste Jean-Baptiste Drouet qui indiqua aux hommes de La Fayette : « Je crus reconnoître la reine ; et apercevant un homme dans le fond de la voiture à gauche, je fus frappé de la ressemblance de sa physionomie avec l’effigie d’un assignat de 50 livres. » et leur indiqua qu’ils se dirigeaient vers Varennes en Argonne.

L’arrestation à Varennes en Argonne

La municipalité de Sainte-Ménehould dépêche Jean-Baptiste Drouet ainsi qu’un autre habitant pour arrêter le convoi royal. Ils arrivent avant le convoi royal et convainquent les autorités locales de faire contrôler scrupuleusement les passeports. Louis XVI fût bloqué une bonne partie de la nuit et attendait les renforts du Marquis de Bouillé qui ne sont jamais arrivés. Alarmé par le tocsin les habitants de Varennes et des alentours arrivèrent en nombre jusqu’à atteindre 10 000 personnes. Jean-Louis Romeuf, homme de La Fayette, arriva à Varennes-en-Argonne muni d’un décret de l’Assemblée ordonnant l’arrestation de la famille royale. Le 21 Juin Louis XVI est arrêté à Varennes-en-Argonne. La famille royale regagna Paris le 25 Juin après de multiple arrêts à Châlons-sur-Marne, Epernay, Dormans et Meaux.

La Naissance de la République

La fuite puis l’arrestation de Louis XVI apporta de l’eau au moulin des révolutionnaires et sera un grand tournant dans la naissance de la République qui verra le jour le 22 Septembre 1792.
Louis XVI et Marie Antoinette seront mort guillotinés respectivement le le 21 janvier 1793 à Paris et le 16 octobre 1793 sur la place de la Révolution à Paris.

Partager l'article :

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.