Warabouc pendant le sabbat

Le Warabouc

Partager l'article :

Le Warabouc est une légende, issue du folklore Meusien, qui a sûrement été transmise à l’oral comme beaucoup de légendes. On ne retrouve pas de date exacte mais il semblerait que la légende soit apparu au XVème siècle. Selon les sources, le Warabouc est soit une sorte de loup-garou1, soit un génie malfaisant2, mais la légende la plus contée parle d’une créature mi-homme mi-bouc.

C’est cette légende que nous avons décidé de vous conter. Je vous propose donc de vous plonger dans un Avioth moyenâgeux ou la sorcellerie, le Diable et la religion font parti du quotidien des Aviotois.

Le Warabouc, un monstre mi-homme mi-bouc

Dans les forêts du Nord-Meusien, un monstre sévissait et organisait de nombreux sabbats3 avec les sorcières de la région. Cette créature avait élu domicile dans la forêt de Verneuil-Grand, non loin d’Avioth et de Montmédy.

D’après les gens de la région se monstre aurait la tête d’un bouc et le corps d’un homme. Peut-être l’incarnation du Malin, du Diable.

Un jour une jeune fille, hardie et courageuse, s’offrit à débarrasser la région de cette créature diabolique. Elle s’en alla donc à la chute du jour pour traquer le monstre dans sa demeure de Verneuil-Grand.

La jeune fille prit la direction de la clairière des sorcières et se guida des lueurs du feu et des bruits du sabbat. Elle s’avança directement vers le Warabouc qui s’apprêtait à officier le sabbat et fit le signe de croix. La bête se mit à trembler puit devint doux comme un agneau. La fillette n’eut aucun mal à ramener le Warabouc en la basilique d’Avioth où celle-ci disparut dans un flamboiement qui éclaira toute la cité.

La statue de la Basilique d’Avioth

Si vous passez dans le secteur d’Avioth, nous vous invitons à vous arrêter et contempler la Basilique mais aussi la statue de la fillette victorieuse du Warabouc.

En réalité la statue représente Sainte Marguerite d’Antioche issant du démon . La sculpture date du XVème siècle et est sculptée dans du calcaire polychrome.

Statue de Sainte Marguerite d'Antioche issant du dragon
Statue de Sainte Marguerite d’Antioche issant du dragon de la Basilique d’Avioth
Gargouille de la Basilique d'Avioth
Gargouille de la Basilique d’Avioth
Gargouille
Gargouille de la Basilique d’Avioth

Notes :

1 : Société Française d’Archéologie, Congrès Archéologique de France, Les Trois Evêchés et l’ancien duché de Bar, Paris, 1991, p.28

2 : F.HOUZELLE, Breux son histoire et sa seigneurie, Bar le Duc, 1899, p.63

3 : Assemblée nocturne de sorciers et de sorcières, tenue dans un lieu désert souvent élevé, dans laquelle le culte rendu au diable, les danses et les orgies rappellent ceux de l’antiquité païenne; pratiques auxquelles on s’y livre

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *